La Documentation

Présentation de La Documentation

Service composé d’une médiathèque-vidéothèque et d’un espace matériels de lecture adaptés aux déficients visuels.   Dominique PAWILOWSKI, la documentaliste, a pour mission d’accueillir et d’aider les professionnels et le public déficient visuel à trouver les livres qu’ils recherchent et les conseiller sur leurs lectures, elle est chargée de sélectionner, de classer, d’utiliser ou de diffuser articles et textes et de gérer les prêts et retours de livres… Elle assure une ouverture de l’association sur l’extérieur en organisant des visites, des rencontres, et se doit d’alimenter régulièrement le site Internet. Les activités culturelles proposées par la documentation sont :

La Médiathèque-Vidéothèque

Classés dans les rayons, vous trouverez :
  • - des ouvrages réservés aux professionnels du SESAM (Soutien et Education au Service des Aveugles et Malvoyants) ;
  • des magazines spécialisés sur le handicap ;
  • des journaux d’actualité comme le « France-Guyane » et la « Semaine Guyanaise » ;
  • des romans et récits ;;
  • quelques livres scolaires adaptés à notre public déficient visuel.

Konet to peyi

Activité réalisée en juillet 2011 avec comme intervenant M. Isaï Wacapou . Il s’agissait de faire connaître de façon ludique, à travers des contes et récits, l’histoire de la Guyane et les grands personnages qui ont marqué ce territoire. Cette activité réunissait chaque vendredi durant 3 semaines, jeunes, ados et adultes du SESAM. La 1ère demi-heure était réservée aux plus jeunes, les récits présentés sous forme de quiz et les bonnes réponses comptabilisées par des points, récompensaient le gagnant qui emportait comme cadeau le recueil de poèmes dédicacé par l’auteur lui-même. La 2ème partie de la séance était consacrée aux adultes. M. WACAPOU commença la séance avec des question-réponse, puis entama l’histoire de la Guyane, les personnages marquants, l’origine de noms des rues. Bien entendu, une nouvelle histoire était contée chaque vendredi. Son recueil de poèmes dédicacé était offert aux gagnants. retour à la liste des activités de la documentation

Cinéma : diffusion de film en audiovision

Chaque dernier vendredi du mois, nos usagers adultes sont invités à assister à une projection de film en audio vision. A l’issue du film, un débat a lieu, il permet à tous d’exprimer leurs premières impressions ; cet échange permet aussi d’aborder des sujets d’actualité en rapport avec l’idée principal du film. Ci-après le tableau des films sélectionnés pour l’année 2015
Programmation films 2015 pour adultes
Mois des publications Dates Genres Titres Durées
Janvier Vendredi 30 Janvier Drame La couleur des sentiments 2 H 26
Février Vendredi 27 Février Comédie Qu’Est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? 1 H 37
Mars Vendredi 27 Mars Drame De toutes nos forces 1 H 30
Avril Vendredi 24 Avril Comédie dramatique Les choristes 1 H 36
Mai Vendredi 29 Mai Drame Thriller Match point 2 H 04
Juin Vendredi 26 Juin Romance thriller Body guard 2 H 09
Juillet Vendredi 17 Juillet Comédie dramatique Samba 2 H 02
Exceptionnel ! Pour tout public Mercredi 22 Juillet Comédie dramatique La rue Case Nègres 1 H 41
Août Vendredi 28 Août Drame historique Le discours d’un roi 1H58
Septembre Vendredi 25 Septembre Comédie Les trois frères 1 H 45
Octobre Vendredi 30 Octobre Comédie Marius 2 H 25
Novembre Vendredi 27 Novembre Comédie Fanny 2 H 06
Décembre Vendredi 11 Décembre Romance dramatique Le patient anglais 1 H 38
retour à la liste des activités de la documentation

Jeu de société adapté aux personnes en situation d’handicap visuel

Initiation aux jeux de société afin de sensibiliser un public déficient visuel. Le toucher est le sens le plus utilisé puisque les différents jeux sont en bois ainsi que les figurines. Exemple de jeux :
  • Jeu de dame ;
  • Jeu de l’oie ;
  • Le scrabble ;
  • Les échecs…
C’est Monsieur Cyril Moulard, responsable de la société Cultimathèque, qui a initié Un groupe d’adolescents et d’adultes, un mercredi après-midi durant le mois de Juillet avant la fermeture annuelle de l’APAJH. Cette activité ludique et pédagogique permet de solliciter le toucher afin de reconnaître les différentes pièces des jeux, le joueur devient plus concentré et par sa logique ainsi développée, il peut mieux appréhender la stratégie du jeu et s’impliquer davantage jusqu’à gagner la partie. Ces jeux permettent de mieux se concentrer, ils développent la mémoire et procure à la fin la satisfaction du gagneur mais aussi la capacité d’accepter l’échec. retour à la liste des activités de la documentation

Le Café littéraire

Cette activité a été proposée dans le but d’attirer les usagers déficients visuels vers le service de Documentation afin de leur donner l’envie d’emprunter les différents livres mis à leur disposition. Bien entendu, ce sont des livres adaptés en braille intégral et abrégé, en gros caractères et en audio. Comme vous le savez, la lecture chez les jeunes au 21eme siècle, c’est bien connu, n’est pas très appréciée. L’expansion des loisirs en est la cause. Alors, que faire pour les intéresser malgré tout ? La documentaliste se doit d’exalter leur curiosité. C’est ainsi qu’est venue l’idée de proposer cette activité « Café littéraire ». Celle-ci consiste à choisir un livre écrit par un auteur guyanais ou vivant en Guyane et à l’inviter le jour J pour parler, discuter de son roman. Ces séances ont lieu un mercredi après-midi par trimestre parce qu’il faut bien trois mois pour la mettre en place. Il faut déjà contacter l’auteur choisi, lui demander son accord pour transcrire son livre. L’accord obtenu, il est aussitôt transmis au transcripteur qui se charge dans ce délai, de rendre ce livre accessible à tous. Après transformation, ce livre doit être remis aux intéressés un mois avant la séance afin qu’ils en prennent lecture. - L’objectif de ces séances littéraires est d’attiser la curiosité intellectuelle des usagers, occasion pour eux, de pouvoir en toute liberté, poser des questions à l’auteur. - Le livre présenté comme un support de communication interactif, favorise ainsi, des échanges enrichissants entre tous les participants. Ces rencontres trimestrielles pourraient amener peu à peu, nos usagers vers la découverte, l’intérêt de lire un bon livre pour pouvoir mieux en parler. Les auteurs qui ont été présentés aux différents « Café littéraire » sont : Le Mercredi 27 Février 2013 Salomé Jossin pour son roman Destiny, juste un souffle. Alors que sa vie n’a plus de sens pour elle, Stelly Hope, 17 ans, subit un quotidien sans grand remous, entre le lycée, l’orphelinat et la compagnie de son unique amie. À Denver, elle s’ennuie de ce monde qui lui ouvre les bras. Cependant, le jour de la rentrée, un homme bouleversera à tout jamais le cours de sa destinée… ! Il lui révèle qu’elle a des dons et lui propose de l’aider à les maîtriser, ou à s’en débarrasser… Salomé Jossin, adolescente de 17 ans classe de terminale L au lycée Léon Damas, a résidé en Guyane française. Passionnée d’écriture dès son plus jeune âge, c’est à 16 ans qu’elle se fera publier. Le MERCREDI 22 MAI 2013 Sylviane Vayabouri pour son roman Rue Lallouette prolongée Ce roman autobiographique nous plonge dans un récit de vies mêlées des années soixante jusqu’à nos jours sur le chemin « triangulaire » Antilles-Guyane-France. Il débute en Martinique, dans un quartier de Fort-de-France, autour des personnages clés, les grands-parents d’adoption de l’auteur. C’est autour de ces personnages à l’itinéraire atypique, aux témoignages captivants sur la Guyane de l’Or, du Bagne, au parcours émouvant, que va se tisser le réseau affectif de l’auteur, jeune Guyanaise extirpée du milieu familial originel. Elle va y puiser au quotidien sa force de grandir. Spectatrice attentive des pages du passé, si savamment distillées par ses grands-parents et un entourage amical très charismatique, elle vient questionner avec ses mots l’Histoire, le système éducatif, les antagonismes, les paradoxes, les différences sociales. Mais sous ces exposés sommeillent des non-dits, des secrets qu’ renvoient à une histoire familiale complexe qu’elle tentera de démystifier en même temps qu’elle nous livre des temps de jeunesse dans un va-et-vient temporel. L’auteur Sylviane VAYABOURY est né à Cayenne. Elle enseigne actuellement en milieu spécialisé auprès d’enfants en difficulté. Le Mercredi 20 Novembre 2013 André Paradis pour son livre Le soleil du fleuve Un samedi matin à l’aube, le beau-fils d’un bijoutier se fait voler une mallette pleine de pierres précieuses. Pour cela, les truands n’hésitent pas à couper la main qui retenait la mallette. Peu à peu de bouche à oreille, les notables, mais aussi les brigands de Cayenne sont mis au courant de ce crime. Lorsque l’un des voleurs est assassiné, cette banale affaire de vol prend une ampleur considérable, surtout que dans ce même samedi un couple est trouvé massacré. Y-a-t-il un lien ? Ces pierres précieuses qui suscitent tant de convoitises, passeront ainsi de main en main, d’un bout de la Guyane à l’autre, un peu moins nombreuses après chaque escale. Un roman à travers lequel André PARADIS nous décrit les facettes diverses et multiples de la Guyane tant dans ses paysages que dans ses populations et ses classes sociales. Enseignant puis écrivain, André Paradis vit depuis 45 ans en Guyane. Pendant 21 ans, il a été l’auteur d’une chronique satirique quotidienne sur Radio-Guyane. La plume à l’oreille. Le Mercredi 12 Mars 2014 Line-Marie Stanley pour son livre La saison des abattis Un vrai roman créole avec des personnages de chair et de sang, des circonstances de lieux et de temps qui nous renvoient à la Guyane de la première moitié du XXe siècle. Lyne-Marie Stanley ressuscite une famille guyanaise de la campagne qui a succombé à la fascination de la ville, mais essaie de retrouver les solidarités paysannes de l’habitation et du mayouri. La saison des abattis, c’est le temps de la nostalgie des travaux et des jours, et des rires, des chants et des danses qui faisaient de la vie une récréation festive et chaleureuse. Dans ce roman, trois belles figures de femmes guyanaises se racontent. D’abord Man Nana, la grand-mère, « petite-fille d’esclave et descendante de Nèg’marrons », obsédée par l’éclaircissement de la peau de sa progéniture. Céphyse, sa fille, qui donnera la vie suite à une passion irraisonnée et enfin Palmyre la jeune adolescente qui est « instinct, nature et sensualité ». Lyne-Marie STANLEY, née à Cayenne en 1944 occupe une fonction importante dans le social. Elle choisit le roman pour s’exprimer sur son pays, son peuple et publie donc, La saison des abattis en 1996. LE MERCREDI 7 MAI 2014 Françoise James Loe-mie pour son livre La complainte de la négresse Ambroisine d’Chimbo -Sidonie, ma Soso, prends la p’tite Milly, nous quittons la plantation ! Partons ! Partons ! Les Longchien ne doivent pas nous trouver ici ! Allons-y ! Allons-y. ! Non, non, laisse tout ça. Prends juste quelques rades. Oui, oui, oui Sidonie enveloppe-la dans un drap et prends-en d’autres. Ignace, mets tout ça dans le pagara là, allez ! Allez ! Ne traînez pas ! Ambroisine M’Boyo les fit passer devant, prit quelques objets particuliers qu’elle cachait sous son lit ainsi que dans chaque coin de sa cabane, suivit ses petits-enfants en leur indiquant le sentier à emprunter jusqu’au Vieux Mannly. Françoise James, Loe-Mie est responsable de la communication et du protocole auprès du maire de la ville de Cayenne. Dans ce troisième roman paru chez Ibis rouge éditions, elle « intervient tout autour du procès », « lui invente une femme » et raconte le « D’Chimbo qui a existé mais qui est vu par une femme qui l’aime.» Le mercredi 10 septembre 2014 ELIE STEPHENSON pour son livre Mouché Krik Contes GUYANAIS NON TRADITIONNELS Il crée, invente des contes qui nous parlent de notre temps, notre XXIe siècle, non pas celui des exploits technologiques, mais bien celui de la dégradation de la nature et de la pollution. Avec ses allures « bon enfant », le conte de Stephenson raconte des choses pourtant graves. L’homme pourrit la vie. Ou plutôt nous nous pourrissons la vie. Nous polluons en permanence l’environnement, notre ville ou notre village, notre quartier… Nous polluons l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Et donc lorsque les animaux, héros des contes et légendes apparaissent (Crapaud Grenouille, Lapin, Tigre, Biche), c’est pour traquer les pollueurs afin de rendre l’air respirable, la forêt vivable, l’eau buvable, ou pour le dire en quelques mots : rendre ce monde plus humain. Élie Stephenson est né à Cayenne (Guyane française) le 20 décembre 1944. Économiste, spécialiste de planification régionale et d’aménagement de l’espace, il est connu pour sa production littéraire qui témoigne à la fois de son engagement idéologique mais surtout d’une remarquable qualité d’écriture. Il est l’auteur de plusieurs recueils de poésie et de pièces de théâtre. retour à la liste des activités de la documentation

Visite guidée de la ville de Cayenne avec le petit train Koati.

Le petit train Koati tire son nom d’un animal de la faune guyanaise le « Coati ». Petits mammifères de la famille des Procyonidés, famille qui compte aussi par exemple les ratons laveurs. Ils vivent tous en Amérique du Sud ou Amérique centrale. Cette activité a pour but de faire découvrir ou redécouvrir d’une manière différente les principales places historiques et culturelles de la ville de Cayenne, à travers une ballade touristique. Cette ballade en petit train dure de 45 minutes à 1 heure. La description des lieux est faite par Mme Anne-Lise LÉOTÉ, guide touristique. Ce CIRCUIT comprend :
  • Le cimetière ;
  • La cathédrale Saint-Sauveur ;
  • Le jardin botanique ;
  • La place des palmistes ;
  • Le musée départemental Alexandre Franconie ;
  • L’hôtel de ville de Cayenne ;
  • Le marché ;
  • La place Victor Schœlcher ;
  • Le Fort-Cépérou ;
  • L’ancien hôpital Jean Martial ;
  • La pointe Buzaré ;
  • La place des amandiers.
L’objectif de cette visite :
  • Connaitre le patrimoine Guyanais ;
  • Acquérir une richesse culturelle ;
  • Faciliter la socialisation et permettre l’échange entre usagers et accompagnants ;
  • Aider les usagers à revoir leur autonomie au sein de la ville.
retour à la liste des activités de la documentation

Visite guidée pédestre de la ville de Cayenne effectuée le mercredi 10 avril 2013

visite guidée pédestres des monuments historiques et culturels de la ville de Cayenne commentée par le guide, Mr Fréderic Oclair, Responsable de Guyane Randonnées. à l’issue de cette promenade culturelle, nous avons eu le privilège de visiter également une bijouterie installée dans une maison créole typique et la bijoutière a bien voulu réaliser devant nous, une de ses créations. Après nous avoir fait découvrir ses créations, installés dans son jardin intérieur à la créole, elle nous offrit une citronnade faite maison. La visite prit fin aux alentours du marché de Cayenne. L’objectif de cette visite pédestre fut de :
  • De prendre conscience des richesses culturelles que détiennent lees monuments historiques,
  • de compléter ainsi leur culture,
  • de permettre l’échange entre usagers et accompagnants,
  • s’enhardir d’utiliser la canne blanche et Prendre conscience de leur autonomie au sein de la ville.
retour à la liste des activités de la documentation

Visite guidée du Musée Départemental Franconie

Le Musée départemental Franconie jouxtant la bibliothèque Franconie, situé au centre-ville de Cayenne non loin de la Mairie est le lieu de mémoires culturelles de la Guyane. La dernière visite en date a eu lieu le Mercredi 15 Juillet 2015, elle dura environ 2 heures et M. SALBERT fut le guide chargé de décrire de façon très détaillée les expositions car il s’adressait à un public déficient visuel passionné. Cette visite conduit le public dans l’histoire culturelle de la Guyane dans l’espace et le temps à travers une frise chronologique couvrant des œuvres littéraires, artistiques et scientifiques. Du caïman noir à l’anaconda, le parcours du musée propose une diversité impressionnante d’animaux, de plantes médicinales et autres reliques gravées dans l’histoire de la Guyane et le public reste fasciné par l’incroyable diversité des oiseaux aussi vrais que nature. Grâce au savoir-faire remarquable des taxidermistes, métier en voie de disparition aujourd’hui car les espèces sont désormais protégées. Néanmoins pour leur donner un aspect aussi naturel, le taxidermiste requiert un ensemble de techniques très élaborés qui consiste à construire une structure ou squelette (en métal ou en bois) sur laquelle on reconstitue les formes de l’animal. Cette reconstitution se faisait initialement en paille, d’où le terme d’empaillage pour désigner l’opération. On parle aussi de naturalisation. La peau de l’animal est ensuite posée par-dessus et ajustée, après avoir été tannée et protégée par des agents chimiques divers. Pour restaurer au mieux les caractéristiques de l’animal et rendre la plus réaliste possible la reconstitution, on utilise des yeux de verre et d’autres artifices pour certains organes qui ne peuvent pas être conservés chimiquement, comme la langue. Le musée c’est aussi un voyage à travers les différentes populations et « noms » qui ont façonnés la Guyane. retour à la liste des activités de la documentation

Sortie théâtre

Le jeudi 2 Avril 2015 à 9 H au théâtre de Macouria, les USAGERS adultes du SESAM ont pu assister durant 50 mn à la représentation du spectacle « Embouteillage en Guyane ». Adaptation du Texte « Vogue la baleine » co-écrit par Delphine Lescuyer et Valérie Goma. Embouteillage en Guyane ressemble à une fable sur l’environnement et la vie en ville. Lorsque vous arrivez au centre-ville de Cayenne, avant d’atteindre le marché, vous passerez peut-être devant la Préfecture, où stagne une régulière file d’attente… Peut-on parler d’embouteillage humain pour celles et ceux qui se pressent d’un bout à l’autre de La Route qui, en Guyane, mène de la frontière du Surinam à celle du Brésil ? Comment nommer celles et ceux qui, tout autour du monde, dans l’indifférence quasi-générale, se cognent contre les murs, sombrent au bord des côtes ? Ça commence par une altercation. Pas devant la préfecture, non, mais devant le théâtre… Une automobiliste est bloquée par un camion-spectacle…. Et lorsqu’il est question de prévenir la police, des clandestins s’en extraient et courent se réfugier dans « l’enclos » où les suivent les spectateurs. Il en restera un, tiens, d’ailleurs, de clandestin, qui descendra plus tard d’un toit voisin ou du fromager sur la place… Le projet s’inspire du concept « Embouteillages » créé par Anne-Laure Liégeois. Commandées à des auteurs locaux, des formes courtes sont intercalées dans une avancée muette (acrobatique, chorégraphique et clownesque) de clandestins … Les bruitages étaient excellents, les chants, les onomatopées, les phrases incohérentes et répétitives, les mouvements acrobatiques et effrénés plongeaient le public dans une ambiance de folie que seul peut engendrer un embouteillage, terme approprié pour signifier une affluence de véhicules, de personnes énervées qui encombrent un lieu. C’était ce que la pièce voulait nous dépeindre. Cette œuvre de fiction regroupent les textes d’auteurs guyanais comme : Lima Fabien, Kevin Hung, Emmelyne Octavie, André Paradis, Elie Stephenson, Marie-Georges Thébia et Sylviane Vayaboury. Cette pièce fut très appréciée par le public déficient visuel malgré l’absence d’audio description permettant de décrire le décor de la scène, les costumes des acteurs et leurs gestuels. Mais grâce au talent du Preneur de son éclectique, compositeur acoustique de bruitages et de grattements de guitares, Nicolas Franek a su tout au long de la pièce, répandre la rumeur de la forêt amazonienne et les chants amérindiens kalina en passant par les glissements des pirogues et les conversations des kwatas. De plus, la Compagnie théâtrale de Macouria nous avait spécialement réservé et aux collégiens et aux lycéens ce créneau horaire pour que nous puissions à la fin de la pièce, débattre librement avec les comédiens. Les questions mais surtout leurs réponses nous permirent de mieux comprendre les passages visuels qui auraient pu nous échapper. Cette sortie culturelle appréciée de tous pourrait peut-être inciter des vocations parmi les usagers. Nous n’oublierons pas de remercier très chaleureusement les organisateurs, les comédiens tels que :
  • - Solaine CAILLAT, l’acrobate,
  • - Jean-Bernard ECKAM, comédien,
  • - Rita RAVIER, Danseuse et chorégraphe,
  • - Laurence VIGNE, comédienne, clown,
  • - Roland ZELIAM, Comédien.
Pour ce merveilleux partage retour à la liste des activités de la documentation

Programme 2016

Permettez-moi pour cette nouvelle année 2016 de vous présenter mes vœux les meilleurs de santé, de bonheur, d’opiniâtreté, de victoire sur la vie et d’amitié
Dominique PAWILOWSKI, la documentaliste
retour à la liste des activités de la documentation

.