L’APAJH Guyane accompagne de jeunes déficients visuels, dans le cadre de la mise en place d’un groupe d’habiletés sociales. Indispensables pour communiquer avec les autres, exprimer un ressenti, une opinion, demander une information, les habiletés sociales ne sont pas toujours acquises par les personnes en situation de handicap.

Selon le type d’incapacité, ces dernières peuvent être limitées sur le plan de la communication verbale ou non verbale, de la perception des émotions ou encore de l’estime de soi.

C’est d’ailleurs sur ces points que Gercilène, Marius, Précilla et Marcelly, malvoyants âgés de 11 à 18 ans, ont travaillé durant 5 séances à partir d’images, d’histoires, de jeux de société avec Sabine LANCIEN et Lucie SERRAU, respectivement psychologue et ergothérapeute au SESAM.

La dernière séance, qui s’est déroulée le 12 avril dernier, a été consacrée à une mise en situation aux alentours de la place des Palmistes. Les jeunes ont participé à un jeu de piste, en présence des professionnels et de Lloréna, non-voyante de 19 ans, pour qui l’objectif était de favoriser la communication verbale. Durant toute une matinée, ils ont été confrontés à des situations de la vie courante, dans le but de développer une certaine coopération avec autrui : pairs, passants, adultes accompagnants.

Réaliser un achat dans un libre-service, repérer des articles et leur prix dans une boutique, demander l’heure à quelqu’un dans la rue, demander un renseignement dans une administration ou encore dans une librairie…autant d’actes qui peuvent sembler simples et naturels mais qui ont un véritable impact sur l’inclusion de ces jeunes en situation de handicap. L’apprentissage de ces compétences sociales s’est achevé dans un restaurant sélectionné par les jeunes, qui avaient pour mission d’en choisir un où il était possible de déjeuner pour moins de 15€ par personne, afin d’évaluer leur gestion d’un budget.

Partager cet article