APAJH Guyane : BP 66 97322 CAYENNE - Tél. : 0594 25 05 05 - Fax : 0594 39 10 48
Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés
"Au service de la personne en situation de handicap"

Habitat Inclusif

C’est un grand moment pour L’APAJH GUYANE, qui signe avec la SIMKO son premier contrat de location dans le cadre du dispositif d’habitat inclusif.
La finalité de ce dispositif est d’accompagner des personnes en situation de handicap dans leur parcours de vie, spécifiquement dans l’accès au logement grâce aux possibilités qu’offrent ce dispositif.

Le dispositif d’habitat inclusif facilite leur inclusion sociale via un projet de vie social et partagé au travers d’un accompagnement et d’un logement adapté, sécurisé et spécifiquement aménagé pour l’épanouissement du bénéficiaire.
En ce cas précis, ce logement permettra à notre bénéficiaire de se rapprocher grandement de son lieu de travail.

L’APAJH GUYANE est fière de signer aujourd’hui le premier bail de location d’habitat inclusif au bénéfice de personnes que nous accompagnons.

L’Habitat Inclusif, qu’est-ce que c’est? :

L’habitat inclusif permet aux personnes en situation de handicap ou aux personnes âgées de choisir un habitat en milieu ordinaire, inclus dans la cité, et de faciliter leur quotidien grâce à la mise en commun d’un projet de vie social et partagé.

Il s’agit de logements indépendants, caractérisés par des espaces de vie individuels associés à des espaces de vie partagés, dans un environnement adapté et sécurisé.
L’habitat inclusif peut prendre des formes variées selon les besoins et les souhaits exprimés par les occupants. Il peut être constitué dans le parc privé ou dans le parc social.
Dans le parc social, l’habitat inclusif peut en particulier être constitué dans les logements construits ou aménagés spécifiquement pour des personnes en perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap.
L’habitat inclusif est fondé sur le libre choix, en dehors de toute orientation sociale ou médico-sociale, et permet à la personne de bénéficier de l’accompagnement médico-social dont elle a besoin et qu’elle choisit.

Fondé sur le principe du libre choix, l’habitat inclusif n’est pas conditionné à une orientation par la commission des droits de l’autonomie (CDAPH). Le futur occupant choisit l’habitat inclusif.
Néanmoins, la CDAPH continue à apprécier l’attribution des droits et des prestations (notamment la prestation de compensation du handicap – PCH) en prenant en compte le projet de le mode de vie choisi par la personne.

Un nombre croissant de personnes en situation de handicap souhaite choisir son habitat et les personnes avec qui le partager. Elles expriment une demande d’aide, d’accompagnement et de services associés au logement, dans un environnement adapté et sécurisé qui garantisse conjointement inclusion sociale et vie autonome tout en restant au domicile.
Pour satisfaire cette demande croissante, une diversité d’offres d’habitat inclusif s’est développée en France dans le cadre de partenariats impliquant des bailleurs sociaux, des collectivités, des associations, des mutuelles, des fondations ou encore des gestionnaires d’établissements et de services sociaux et médicosociaux. Ces formules d’habitat contribuent à élargir la palette des choix offerts aux personnes en perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap qui souhaitent vivre à domicile, dans la cité.

Les critères fondamentaux qui définissent cette offre

À distance de l’accueil en établissement spécialisé comme du logement en milieu ordinaire ou dans la famille, l’habitat inclusif est caractérisé par les trois critères fondamentaux qui suivent :

• Il offre à la personne « un chez soi », un lieu de vie ordinaire et inscrit durablement dans la vie de la cité, avec un accompagnement pour permettre cette inclusion sociale et une offre de services individualisés pour l’aide et la surveillance le cas échéant, en fonction des besoins ;

• Il est fondé sur le libre choix et, par conséquent, s’inscrit en dehors de tout dispositif d’orientation sociale ou médico-sociale : le futur occupant, qui est responsable de son mode de vie, du choix des services auxquels il fait appel et du financement des frais engagés, choisit l’habitat inclusif ;

• Le fait de ne pas être éligible à la prestation de compensation du handicap (PCH) ou de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ne saurait constituer un critère d’exclusion de l’habitat inclusif dès lors que le modèle économique permet le fonctionnement du projet.

L’habitat inclusif peut prendre des formes variées selon les besoins et souhaits exprimés par les occupants.

Selon les besoins exprimés par les occupants, les modèles d’habitat peuvent prendre la forme suivante :

• Des logements individuels constitués d’un espace commun : studio ou petits appartements de type T1, T2 ou autres, groupés dans un même lieu autour d’un espace de vie collectif ;

• Des logements individuels disséminés, constitués au minimum d’un espace commun : studios, pavillons auxquels s’ajoute en proximité un local collectif mis à la disposition des habitants ;

• Un espace de vie individuel privatif au sein de logements partagés (type colocation).

L’habitat inclusif doit être en nécessaire cohérence avec les politiques de l’habitat et de la santé au sens large à l’échelle territoriale.
Les modèles d’habitat inclusif prennent ancrage dans le cadre de la propriété ou de la location dans le parc privé ou dans celui du logement locatif social. Leur développement doit être en cohérence avec les besoins et les orientations politiques sur le territoire.

habitat inclusif

Le projet de vie social et partagé

Les habitants et, le cas échéant, leurs représentants, élaborent et pilotent, avec l’appui du porteur, le projet de vie sociale et partagée.

Celui-ci propose a minima la mise en place d’activités destinées à l’ensemble des locataires (mais sans obligation de participation).

Il peut s’agir d’activités de convivialité, sportives, ludiques ou culturelles, effectuées au sein ou à l’extérieur de l’habitat inclusif.
L’appui aux habitants d’un dispositif d’habitat inclusif se fait dans quatre dimensions :

– la veille et la sécurisation de la vie à domicile

– le soutien à l’autonomie de la personne

– le soutien à la convivialité

– l’aide à la participation sociale et citoyenne

Objectif

L’habitat inclusif offre à la personne « un chez soi », un lieu de vie ordinaire et inscrit durablement
dans la vie de la cité, avec un accompagnement pour permettre cette inclusion sociale et une offre
de services individualisés pour l’aide et la surveillance le cas échéants, en fonction des besoins.

 

Source : Guide de l’habitat inclusif pour les personnes handicapées

Nous contacter

0594 25 05 05 (CAY) ou 0594 27 25 25 (SLM)

Du lundi au vendredi de 8h00 à 17h30